Quel maroquin pour Gérard Collomb en 2012 ?

Publié le par Campeo

Collomb-reflechit.jpgIl est partout, donne son avis sur tout, phagocyte les médias, soigne ses apparitions, assume des positions parfois à contre-courant.

Vous savez comment on appelle ce genre de situation ? Être en campagne, tout simplement.

 

Oui, Gérard Collomb, le sénateur-maire de Lyon, président du Grand Lyon est en campagne !

Depuis quelques semaines, voire quelques mois, il est sorti de la légendaire réserve et sagesse lyonnaise pour être en première ligne. Mais pourquoi ? Quel est l'objectif de Gérard Collomb ? Il ne s'agit plus de Lyon.

 

Il ne cache pas ses préférences. Ardent soutien de la candidature de Dominique Strauss-Kahn pour les présidentielles de 2012, il joue son va-tout quitte à rentrer en conflit avec la direction nationale du PS.

 

Persuadé que la gauche va revenir au pouvoir en 2012, le maire de Lyon travaille donc avec application et détermination sa posture de ministrable potentiel. Pour cela, il avait  besoin, au préalable, de consolider une image nationale qui lui faisait cruellement défaut. Ses apparitions rue de Solférino, ses déclarations sur des sujets de politique nationale (burqa, retraites...) ont comblé en partie ce déficit.

En revanche, il ne peut pas s'empêcher de réagir en baron de province en soutenant son "camarade" Georges Frêche lors des dernières régionales. Notons néanmoins que cet épisode visait plutôt à déprécier l'apport de Martine Aubry et de l'appareil socialiste dans la victoire de mars dernier.

 

Pourtant, malgré cette hyperactivité, impossible de lire clairement dans la stratégie de Gérard Collomb. Bien malins celles et ceux qui peuvent aujourd'hui deviner dans quelle direction il se dirige et  vers quel maroquin ministériel va sa préférence. Jouons un peu !

 

> Gérard Collomb au ministère de la ville ?

Le plus évident non ? Pourquoi ne pas être tenté de s'appuyer sur son bilan à Lyon pour proposer à ce cher DSK de dupliquer le modèle ailleurs ? On le voit bien reprendre le dossier du Grand Paris à l'instar que ce que le président du Grand Lyon propose pour le quartier d'affaires de la Part-Dieu. Les tours c'est son dada !

 

> Gérard Collomb au ministère de l'intérieur ?

Là, c'est plutôt le côté autoritaire du personnage qui pourrait être mis en avant. En effet, Gérard Collomb ne manque pas de caractère, trop parfois, souvent au détriment de ses petits camarades. Sûr de lui, il n'hésite pas à affirmer ses positions et à décider de son propre chef, faisant fi des conseils qu'il n'écoute plus.

 

> Gérard Collomb au ministère de l'immigration et de l'identité national ?

Ses récentes positions sur l'interdiction du voile intégral traduiraient-elles les prémices d'une velléité à prendre à bras-le-corps les thématiques de ce ministère ? On le voit mal assumer, en homme de gauche, les charters que son président lui demandera pourtant d'organiser.

 

> Gérard Collomb au ministère des sports ?

On le sait premier supporter (oui, ça fait bien) de l'OL. Il joue les madames Irma en prévoyant le score de son équipe fétiche en Ligue des Champions, donne des leçons aux joueurs dans la récentes affaire sordide liée à l'équipe de France, se fait, envers et contre tous, le défenseur des projets de construction de stade avec son ami Jean-Michel Aulas. Bref Gérard Collomb aime le sport, alors pourquoi ne pas lui confier cette responsabilité nationale ?

 

> Gérard Collomb au ministère de l'aménagement du territoire et de l'écologie ?

Voilà un bon sujet pour Gérard ! Si fier de ses chantiers et notamment du projet confluence à Lyon, il aime construire, aménager. Plus il y a de grues plus il est content. Bon, c'est vrai, les travaux il faut que ça se remarque ! Mieux vaut aménager des berges sympa pour flâner, créer un nouveau quartier bobo (il n'y a pas de mal à vouloir choyer ses électeurs) que de s'engager sur des projets à long terme peu valorisants (bouclage du périphérique de la 3ème ville de France par exemple). Mais bon, personne n'est parfait !

Pour l'écologie, c'est un chef ! Ses relations avec les élus verts de sa ville en témoignent ! Son pragmatisme écologiste est sans borne.

 

Voilà donc quelques suggestions pour imaginer l'avenir de Gérard Collomb en tant que ministre auprès de DSK. A vous d'imaginer d'autres suppositions.

Après avoir rêvé à la présidence de la République, le voilà donc en piste pour un portefeuille visiblement désiré.

 

Pourtant, le grand écart risque d'être délicat. Ils sont nombreux à avoir caressé l'idée d'un destin national sans pouvoir y prétendre au final. Les électeurs sanctionnent souvent les personnalités tentées de délaisser leurs fiefs pour jouer l'aventure parisienne. Ce fut notamment le cas d'Alain Juppé et de Catherine Trautmann.

D'ailleurs, l'ancien directeur de cabinet de Monsieur Collomb avait tenté de l'alerter sur cette hypothèse avant d'être remercié.

A courir plusieurs lièvres à la fois, on risque de n'en attraper aucun !

Publié dans Tout le monde en parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

romain blachier 12/07/2010 16:31


Ville et intérieur; c'est les deux trucs qui vraiment le tentent.


EtienneB 13/05/2010 12:59


Les berges du Rhône un lieu bobo ? Vous devez pas vous y rendre souvent...

Quand au périphérique, ce n'est pas du seul ressort de la Mairie, sinon ce serait déjà sur les rails depuis longtemps.


Campeo 13/05/2010 14:11



Bonjour,


Tout d'abord merci pour ce commentaire. Les berges du Rhône ? Ben si, on s'y promène souvent, nous avions même fait une enquête là-bas pour les élections européennes
(http://campeo.over-blog.org/article-31822987.html).


Quand au périph', je concède que ce n'est pas de la seule compétence de la ville, mais doit être une impulsion du Grand Lyon que Monsieur Collomb préside, non ?


Il serait sûrement plus utile aux lyonnais de boucler ce dossier plutôt que de parler sans cesse du grand stade. Le périph ou ses équivalents en terme de transport apporteraient aux lyonnais et
aux habitants de l'ouest  :


- une plus grande facilité de rendre plus simplement à leur travail,


- un outils nécessaire pour désenclaver ce secteur,


- une incitation pour développer les implantations d'entreprises,


Plusieurs personnes de nos entourages habitent "le coin" et, malgré les contraintes, se sentent fotement concernées par ce thème.


Merci encore.



Pluto DINGO 02/05/2010 21:42


Bonne continuation


Campeo 02/05/2010 22:10



un grand merci de Minnie Campeo



Griffon Lyonnais 01/05/2010 10:36


L'interview dans le Monde de vendredi était totalement sans intérêt sauf à ce qu'il souhaite vraiment se fâcher avec Aubry, Royal, Fabius et Emmanuelli ...

Il faut se souvenir qu'il a soutenu la Dame du Poitou lors des présidentielles et qu'aujourd'hui il l'a traite d'illuminée!

DSK ferait bien de se méfier de tels soutiens s'il ambitionne de se présenter!


Campeo 01/05/2010 16:19



Oui, la stratégie est risquée pour le moins !